Savez-vous la raison pour laquelle, dans un monde devenu concurrentiel, certains produits innovants n’arrivent pas à toucher le marché bien que leurs lancements aient été réussis ? Créer un nouveau produit et le mettre sur le marché n’est pas chose facile. Plusieurs méthodes vous permettront de faire face à cette difficulté. Voici présentées, les différentes étapes par lesquelles vous devriez nécessairement passer pour garantir le lancement effectif et la réussite de votre produit.

Lancez des idées et faites des recherches en équipe

Premièrement, vous devez être aptes à faire des recherches sur le terrain. Au menu, attendez-vous à avoir des débats, des recherches, des remue-méninges. Bref, c’est peu de dire que votre équipe et vous ne devez lésiner sur aucun moyen vous permettant d’arriver au final à une idée viable. Durant cette période généralement appelée fuzzy front end vous serez amené à beaucoup tâtonner.

Bien que ne demandant pas un investissement financier énorme, cette étape peut vite devenir chaotique. En effet, il est ici question de faire jouer ses méninges pour obtenir des résultats fantastiques et lancer ainsi un produit hors du commun et remarquable.

Afin que le processus fonctionne, tous les membres de votre équipe (sans oublier les personnes chargées de la vente, du marketing et également la direction centrale) doivent y participer. Vous devez tous prendre place autour d’une même table, et effectuer une analyse du marché en faisant l’analyse swot afin d’avoir un aperçu des chances de réussite vis-à-vis des concurrents présents.

Ne vous contentez donc pas de lancer un produit qui sera légèrement supérieur à ceux de la concurrence. Votre objectif doit être de lancer un produit qui va leur faire concurrence de très loin. Pour marquer vos clients et être connu, innovez crées une stratégie unique, surprenez et renouvelez-vous.

Prenez le pouls du marché

innovant - innover

Ne restez pas sur vos chevaux en vous disant que les clients voudront forcément de votre produit. Descendez sur le terrain et prenez connaissance de leurs besoins afin d’y répondre. Vous devez leur parler, aussi bien à vos clients actuels qu’à vos potentiels nouveaux clients, afin de mesurer l’intérêt que pourrait susciter en eux votre nouveau produit. Vous devez sortir de cette phase en connaissant avec précision les fonctionnalités qui les intéresseront le plus, ainsi que la fourchette de prix qu’ils accepteront.

Après cette phase, vous pouvez aller plus loin en prenant part à des salons professionnels. Analyser les informations qui proviennent des médias sociaux, vous pouvez même y faire un petit test afin de voir quels sont les aspects qui sont les plus sollicités. Votre produit doit répondre aux besoins des clients.

Élaborez et testez un prototype

A ce niveau, vous avez déjà généré une idée. Vous avez passé au peigne fin cette idée. Vous êtes allés sur le marché et avez testé votre nouveau concept. Vous avez établi une analyse solide de rentabilisation. Attention, les résultats de votre analyse ont aussi bien pu vous montrer que votre produit ne serait en aucun cas de figure rentable.

Le moment est donc arrivé pour créer un prototype de votre produit et que vous mettriez à l’essai. Vous devez planifier une bonne stratégie commerciale.

Cette étape consiste simplement à envoyer sur le marché un prototype de votre produit afin de le faire connaître et d’en obtenir un retour rapide de la rétroaction auprès de ceux qui auront fait le test. Vous pourrez donc par la suite, utiliser ces résultats pour améliorer votre prototype, et le perfectionner afin de le renvoyer sur le marché pour qu’il subisse de nouveaux tests. Répétez cette action autant de fois que nécessaire.

Cette mise à l’essai accélérée, diminue considérablement le temps qu’il aurait fallu pour arriver au produit définitif. Au plan marketing, cet exercice est une excellente occasion d’accroître l’intérêt des clients vis-à-vis de votre produit.

Soyez très prudents et rassurez-vous que le prototype n’enfreint nullement la propriété intellectuelle d’une tierce personne. Vérifiez-le le plus rapidement possible avant d’être engagé profondément dans le processus. Cela vous évitera de payer une licence coûteuse pour avoir porté atteinte à la propriété intellectuelle d’autrui.

Faites le saut sur le marché

Le moment de régler les détails en rapport avec la fabrication, la commercialisation et la vente, est arrivé. Au cas où vous devez confier non seulement la fabrication mais aussi la distribution de votre produit à des tiers, prenez les mêmes précautions que dans l’étude de marché. Cherchez l’historique, faites une analyse de moralité des différents candidats que vous avez sous la main. N’hésitez pas à demander des références chez les structures qui manifestent le même type de besoin que vous.

Faites recours au avis des pionniers. Les précurseurs seront plus susceptibles de parler et tester votre produit. Si ne serait-ce qu’un seul de vos candidats est retissant à l’idée de vous mettre en contact avec ses anciens et actuels clients, n’hésitez pas à l’écarter de votre liste.

Éliminez les petits défauts

La dernière étape consiste à finaliser tous les aspects relatifs à la production, la mise à l’essai, la distribution et la vente du produit. Si vous pensez qu’à travers votre produit, vous ne serez pas remarquable, abandonnez-le. Plutôt que de mettre sur pieds un produit en fin de vie, il est judicieux de prendre ses gains et d’investir dans la mise sur pied d’un produit nouveau remarquable.

Recommandation : Le processus de développement d’un nouveau produit est rarement chose facile. Soyez donc souples, en ayant des attentes réalisables. Ayez une bonne compréhension des besoins des clients et surtout, des montants qu’ils sont prêts à sortir afin d’assouvir leurs besoins.

La typologie du marché

Dans cette partie nous mettrons l’accent sur la segmentation du marché. Le marché se divise en 5 segments d’après Moore dans son livre. Le premier segment est formé par les fans de technologies, le deuxième par les visionnaires, le troisième par les pragmatiques, le quatrième par les conservateurs et le dernier par les sceptiques. Les deux premiers segments forment les early adopters. Les deux suivants forment le mainstream market ou marché de masse.

Les early adopters ne représentent qu’un très faible enjeu en termes de capital, mais les conquérir est une étape incontournable dans le but d’améliorer le produit pour conquérir le reste des segments.

Dans le secteur des entreprises, tous les segments de la clientèle ne sont pas naturellement disposés à adopter le produit innovant. En, général, les clients préfèrent utiliser les produits dont la technologie et l’aspect juridique sont reconnus. Ceux qui sont fans des technologies, recherchent du changement au lieu des applications concrètes. Ils sont disposés à débourser plus cher pour un nouveau produit jugé innovant et d’assumer les conséquences qui suivront.

 Les fans de technologies

Avant-gardistes, ils sont habitués à tester tout produit qui sort du marché. Ils peuvent être des particuliers, des gourous, ou même des personnes morales. Le but pour l’entreprise est de cibler minutieusement le cœur d’utilisateur qui va apprécier son produit. Elle devra tisser avec eux des rapports sincères et étroits.

Les visionnaires

Toujours disposés à payer plus cher pour être les premiers à posséder les nouveautés, ce qui les captives n’est pas la technologie en soi, mais plutôt la vision du produit. En plus des avancées technologiques, ce qu’ils recherchent c’est le saut quantique, que le produit en question leur permettra de faire. Vous ne pouvez-vous passer de leur soutient car ils propagent une aura positive.

Le segment pragmatique du marché de masse (early majority)

Ce segment comporte le plus grand nombre de clients du marché. Dans cette partie, se trouve la majorité des acheteurs des PME et des grands groupes efficaces à la recherche de l’innovation. Bien qu’ils soient optimistes et d’ores et déjà tournés vers la nouveauté, les pragmatiques recherchent les produits qui fonctionnent. Ils refusent d’être les tous premiers à utiliser le produit, car ils ne veulent pas d’un produit semi-fini.

Ils veulent le produit définitif. Ils sont conscients du fait que, par rapport aux visionnaires, eux ils seront toujours là en cas de souci et devront gérer les conséquences.

Le segment conservateur du marché de masse (late majority)

Leur volume sur le marché est équivalent à celui des pragmatiques, mais les étudier est moins profitable car ils sont particulièrement sensibles au prix. Ils font plus confiance en la tradition qu’au progrès. Ils n’utilisent jamais des produits qui n’ont pas été au préalable testés par des utilisateurs en qui ils se reconnaissent.

Les retardataires ou sceptiques

Par principe, ils sont contre la nouveauté et sont allergiques aux technologies. Généralement, c’est ceux-là qui utilisent encore les cassettes, ou encore ceux-là qui refusent d’utiliser la téléphonie (mobile et fixe). Les attirer est un véritable défi.

Pensez à protéger votre innovation

innovant - innovation

La protection de l’innovation s’effectue à travers diverses méthodes. Dans cette partie, nous mettrons un accent particulier sur le brevet, le secret et le cahier de laboratoire pour les PME.

Le brevet

Etant un outil à la fois de veille concurrentielle et de veille technologique irremplaçable, l’information brevet est un élément vital lorsque vous désirez garantir l’exclusivité et la pérennité d’un produit ou d’une innovation industrielle. En effet, faisant partie de l’actif immatériel de l’entreprise, le brevet a pour fonction de protéger un procédé ou un produit qui apporte une solution nouvelle à un problème donné. En protégeant votre innovation produit, vous renforcez ainsi vos intérêts.

Sur quelle durée s’étend le brevet ?

Le délai de validité d’un brevet s’étend sur une période de vingt ans.

Qui peut effectuer le dépôt d’un brevet ?

Le dépôt du brevet peut être effectué par une ou plusieurs personnes physiques (entreprise individuelle) ou une ou plusieurs sociétés (personnes morales). Toutefois, lorsque le brevet est déposé par plusieurs personnes morales ou physiques, un mandataire est nécessaire.

Quand déposer le brevet ?

Dans le souci de garder la confidentialité, les dépôts de brevet s’effectuent avant toute divulgation au grand public.

Pour le dépôt de votre brevet, vous pouvez l’effectuer en France auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), en Europe (OEB) ou au niveau international.

Le secret

Le secret consiste à garder le silence sur les différentes connaissances acquises et élaborées sur une innovation technique.

Que protège le secret ?

Le secret permet ainsi de protéger les formules de fabrications, les procédés et autres éléments non brevetés. Il assure aussi la protection des connaissances techniques nécessaires pour le lancement d’un processus organisationnel, commercial et industriel.

Quel est réellement l’intérêt du secret

Les innovations techniques, les procédés qui sont protégés par le secret peuvent prolonger ou compléter une invention brevetée. Le secret vous donne la possibilité de valoriser vos innovations et procédés en effectuant des transferts de technologies avec les clients ou partenaires qui désireraient les utiliser. Tant que le secret existe, la protection de l’innovation technique est sans limite dans le temps. Pas besoin d’intenter une procédure en propriété industrielle.

Quel peut être l’inconvénient du secret

Comme inconvénient du secret nous avons : la non exclusivité du secret. En démontant par exemple votre produit, vos concurrents pourront déceler les contours de votre innovation et par la suite reproduire votre produit sans aucune contrainte.

A noter

Le secret exige un strict respect des règles et une grande implication du personnel au sein des entreprises. Pour être efficace, chaque responsable d’entreprise doit établir des clauses de confidentialité et les insérer dans les contrats de travail de leurs employés.

Un cahier de laboratoire pour les PME

Pour vos différents travaux de recherche, vous pouvez faire recours au cahier de laboratoire. Son mode d’emploi est assez simple. Le chercheur doit inscrire de manière régulièrement ces travaux suivis de la date du jour et de sa signature. Grâce au numéro unique, ce cahier garantit la traçabilité et la sécurité de vos travaux de la conception à la finalisation de l’idée de création. Pour vous procurer le cahier de laboratoire pour les PME, rendez-vous auprès de l’association réseau Curie.

Conclusion

Compte tenu de tous les aspects développés dans ce guide, vous avez la une excellente vue sur l’enjeu que représente le lancement d’un produit innovant sur le marché.

Leave a Comment